top of page

Installée à Bastia depuis 2018

la Galerie organise une fois par mois des expositions individuelles et collectives

NOUVEAU LOGO GALERIE.jpg

Une Galerie d'art.

Des peintres, sculpteurs, photographes, dessinateurs, illustrateurs, collagistes...
de Corse et d’ailleurs.


 

ART ABSTRAIT

FESTIVAL DES REALITES NOUVELLES

10 au 25 mai 

VERNISSAGE

VENDREDI 10 MAI

18H

AFFICHE Realites Nouvelles 424X598 PETITE.png

 

Une 2ème édition  Hors les Murs avec les œuvres de 37 artistes, à laquelle cette année deux artistes corses ont été invités : Alain Apostolatos, porto-vecchiais d’origine bastiaise,  et Pierre Pardon, l’un de nos éminents sculpteurs insulaires.

La longévité exceptionnelle, plus de 70 ans, de l’association des Réalités Nouvelles tient à sa spécificité : une dévotion exclusive à l’abstraction. L’abstraction définie par les mots de non-figuration ou 'non objective' , regroupe toutes les formes d’art de peinture, de sculpture, de photographie qui souhaitent échapper au naturalisme, au réalisme et aux formes du vérisme en art.

Comme en 2022 un grand nombre d'artistes, dont le président des Réalités Nouvelles Olivier di Pizio feront le voyage et resteront à Bastia pendant presque une semaine.

L’épopée scientifique du caramel et du sel. A côté des tableaux et des sculptures, une installation particulière fera partie de l’exposition, dont es Réalités Nouvelles sont fières d’ être l'unique représentant : les deux bassins des  Irréversibles Abstractions - Dissolution des mondes flottants mettent en œuvre  la dissolution de blocs de sel et de caramel … une suite de métamorphoses créant toute une  cosmologie de formes dynamiques, abstraites et éphémères.  

Un voyage imprévisible vers la dissolution parfaite … 

LES ARTISTES

 

APIK (APIKIAN David) - APOSTOLATOS Alain

AUGRY-DEMAILLY Véronique - BECOURT Joanick

BERTOZZI Jean-Pierre - BESSE Joël

B_LONG : BRAUN Carol-Ann / LONGUET Alain

et VUKMIROVIC STEVENS Peter

BOUCHER Caroline - BRUCKERT Jean-Luc

BRUNETOT Annie - CHOU Rebecca

DELNAU - DIDELLE Bernard

DI PIZIO Olivier - ERNST Volkmar Erich

FRANCOVA Eva - GRATZMULLER Marie

HIRSCH Stéphanie - HUSSON François

LE GOFF Tania / CHOMAZ Jean-Marc / ROUCHON Vincent
LETELLIER Elsa - MAHOU Pascal

MARTINACHE Christian - MARY Sylvie

MATIĆ TRSTENJAK Slađana - PALENC Isabelle

PARDON Pierre - RACT Pascale

RENARD Jean-Pierre - SINS Madeleine

STROJNA Bogumila -THIEBAUD MATHIEU Sandrine

WEYER Jacques

LE BILLET ARTISTIQUE

par Ange-Mathieu Mezzadri

 

La réalité se montre, en pratique, dérangeante et, peut-être, est-ce pour cela que Nietzsche en déduit que « parfois, les gens ne veulent pas entendre la vérité, car ils ne veulent pas que leurs illusions se détruisent ». La nouveauté se révèle, par essence, dérangeante : accréditant la sentence de Jean Rostand, selon laquelle : « Pour frayer un sentier nouveau, il faut être capable de s'égarer ». Ainsi donc, consacrer un événement aux Réalités Nouvelles matérialise un dédoublement du susdit dérangement. C’est à ce dérangement salutaire, inhérent à toute authentique démarche artistique que nous convie la galerie Noir et Blanc au travers d’une avancée Hors les Murs en compagnie de deux éminentes personnalités insulaires à la recherche des Réalités Nouvelles proposées par trente et un artistes venus du monde entier. Dérangement fécondant, à entendre comme une salvatrice échappée du rang, d’une sortie du sillon pré-labouré par nos automatismes mentaux. Il ne s’agit pas de couronner lequel des artistes du salon flatte le plus notre acceptation du beau ; peut-être tous, peut-être aucun !? Il ne s’agit nullement d’une creuse sanctification esthétique au sens classique, néo académique voire censément innovant du mot. Non, il s’agit de débroussailler un maquis, de dégager des lignes de perspective, de débusquer des oasis. Mission remplie, puisque présentant Olivier Di Pizio, président du Salon Réalités Nouvelles, Christian Gattinoni pointe avec acuité que « les plaintes hypocrites sur la mort de la peinture sont démenties régulièrement par des œuvres qui affirment leur singularité au sein d’une tradition renouvelée » ; exigence vitale nous rappelant Bernard Dubuffet pour qui « Le vrai art est toujours là où on ne l'attend pas. Là où personne ne pense à lui, ni ne prononce son nom. L'art déteste être reconnu et salué par son nom, il se sauve aussitôt ». Cet instant fragile où une potentialité entrouvre sa chrysalide a trouvé un havre pour éclore : Bastia et la Galerie Noir et Blanc ; et là, l’art ne s’enfuit plus mais nous sauve.

 

Ange-Mathieu Mezzadri,

 poète, écrivain, directeur de la collection U Culombu au sein des éditions Maïa.

Dernier ouvrage publié aux éditions Maïa : Le Fils de la Nation (roman).

bottom of page