top of page

Installée à Bastia depuis 2018

la Galerie organise une fois par mois des expositions individuelles et collectives

NOUVEAU LOGO GALERIE.jpg

Une Galerie d'art.

Des peintres, sculpteurs, photographes, dessinateurs, illustrateurs, collagistes...
de Corse et d’ailleurs.

EXPOSITION DIASPORA

Viaghju in Capicorsu è in altr'o
Pascal Agostini  

PHOTOGRAPHIE
Carrughju in fotografia
Antonin Borie - Emile Tamagna

EXPOSITION COLLECTIVE
Janine Azara - André Casabianca - Izabela Ciesla -

Nicole Guidi - Anne L Raffalli - Fanfan Salvini

Patrick Vandenheuvel - Eda Wolejszo 
et 3 œuvres de la collection privée de Mme Francine Demichel

 

unnamed.png

L'exposition conduit ici à s'interroger sur ce qui peut réunir peinture et photographie, et, par delà le travail même sur lequel nos créateurs tiennent à s'exprimer en présentation de leur production, est posée la question du résultat, de l'objet obtenu (ou retenu), de la relation créée. Y aurait-t-il autre chose pour cet ensemble, uni, qui renseigne indépendamment du "travail pictural" toujours en "lien à la Corse" (Agostini), de la "photographie de rue", la culture du lieu et des endroits ailleurs (Borie), au besoin rappelé par la peinture de "l'élan vital des choses", grâce à la maîtrise de la technique photographique (Tamagna) ?
A la "lecture" offerte, comment voir autrement les choses ? Le noir et le côté sombre des couleurs, mêlées, dans la peinture comme la photo, sans nulle possibilité de les rattraper, l'oeil fixé, dans les ruelles, les nuages, les personnes, le bord de mer et la place très grande. Théâtral avec Agostini. Plus encore il semblerait qu'une rue ne se suffise à elle seule pour avant tout suggérer autre chose encore, mais vue en son intérieur de l'"objet", constamment y ramené, et en aucune façon comme affirmation d'un refus portant à l'extérieur. Troublant pour Borie. Enfin, la question posée est que voir : la femme sur le côté, ou au centre, figurant dans la construction, en couleur, selon quelle perte ou distraction ?
Investigation quant à Tamagna. C'est dire la richesse de la rencontre aux réalisations s'accordant à juste raison.
En la circonstance, la maîtrise de l'art a pour effet de le distinguer à l'infini et en propre. C'est-à-dire ?
Elle l'individualise. Le rapport à la chose, la nature, l'esprit se trouve dans l'oeuvre même, pour ainsi se créer sans limite ni contrainte. Comment voir les visions, les idées, les constructions autrement que par la dissolution, la récréation pourquoi pas, l'irrréalité d'une fixation quelconque ? Et si tout est art, autre sujet, l'art entretient-il un rapport avec ce qui se désigne comme tel ? Quant à notre exposition, c'est à l'essentiel qu'elle va : le ton, les lignes, la forme, la couleur sont bien là, jusqu'à voir disparaître le motif.
Que regarder alors ?

bottom of page