top of page

Alain APOSTOLATOS

" Mon ami Alain a grandi dans les années 70 à Bastia. Années tumultueuses et déterminantes. Il a vécu les faits marquants d’une Corse en devenir, d’une Corse révoltée qui va se battre. C’est de ces souvenirs que naissent ses toiles morcelées, malmenées comme ces terres du Fiumorbu tachées de rouge, rouge sang, rouge vin déraisonnablement trop sucré ou ses toiles chavirées comme ces navires déversant leurs boues fluorescentes.

Un témoignage apolitique mais lucide et chargé de sens.

Il fait appel à des techniques mixtes : silice cristalline, carton, acier, tissus, résine, huiles et pigments, fils dégoulinants qui nous font penser aux Parques. Des Boro et Washi du début du 20ème siècle, de vieilles pièces de métal rouillé, un bleu Klein de la maison Adam chiné chez un brocanteur.  Des matériaux du vécu comme une nostalgie des choses passées.

Il nous parle bien d’une île de son île de notre île du respect de l’ancien et de la destinée des hommes. 

Mais le parallèle avec le Japon ?  JE TU ÎLES me dit-il….

Un travail qui semble intérieur mais qui parle à notre histoire, et puis ces croix, très présentes : la croisée de ses chemins, de nos chemins. Des mots croisés sans mots mais pleins d’émotions."

 

Jean-Jacques FINIDORI

IMG_1310.jpg
bottom of page