top of page

Sylvie ANTIONOTTI

Elle passe les huit premières années de vie à Paris, entre dans les rues du faubourg Saint-Antoine riches en boutiques d'antiquaires, ou encore les nombreuses visites au château de Versailles et à ses 850 statues. Mais c'est aussi dans ces souvenirs à la terre plus tard en Corse, avec ses grands-parents, mais aussi à la plage à réaliser des châteaux de sable ou à rêver des personnages dans les lignes du bois flotté. " cultive aussi le don de la paréidolie. Les formes naissent dans son imaginaire lorsqu'elle scrute un nuage, lorsque son regard se pose sur une pierre. après avoir effectué un stage d'ébénisterie que va naître son envie plus profonde de façonner de l'argile.

bottom of page